Viêtnam – Destination 1 : Saigon – Ho Chi Minh City

Saigon était autrefois la capitale de l’Indochine, c’est pourquoi vous y retrouverez des monuments d’architecture française, principalement dans le district 1. En 1975, l’événement appelé la « chute de Saigon » fait référence à l’unification du nord et du sud sous la gouvernance communiste. La ville a donc été renommée Hô Chi Minh city en l’honneur du plus récent leader communiste de l’époque. Aujourd’hui, c’est une métropole de 9 millions d’habitants (13 millions avec l’agglomération). Il n’y a pas moins de 7 millions de motos qui se partagent des routes qui ont été dessiné il y a plus d’un siècle. C’est une ville totalement chaotique mais extrêmement charmante si on prend le temps de s’y intéresser. Il y a du bruit partout, des odeurs de bouffe, des gens, des motos, des autos, mais…. on aime !


S’y rendre :

Nous arrivions au Viêtnam via l’aéroport international de Hô Chi Minh. Beaucoup de transporteurs à rabais offrent des liaisons fréquentes vers cette capitale du sud du Viêtnam. Pour les Canadiens, il est nécessaire d’avoir un Visa pour entrer au Viêtnam… Ce n’est pas simple, mais voici le résumé de nos recherches et démarches, grâce à cela tout a bien été :

1) Vous devez d’abord obtenir l’autorisation de voyager vers le Viêtnam. Pour avoir cette lette d’autorisation pour demander un visa à l’arrivée, vous pouvez faire affaire avec plusieurs agences qui vous faciliterons l’obtention. Nous avons fait affaire avec Viêtnam Visa et cela nous a coûté 13 $ US par personne. Nous avons eu la lettre dans les 24 h suivant notre demande. Votre compagnie aérienne vous demandera cette lettre pour avoir votre carte d’embarquement à votre ville d’origine. Attention ceci n’est pas un Visa, mais une autorisation à voyager vers le Viêtnam. Pas de lettre, pas de vols vers le Viêtnam et pas de possibilité de demander le visa à l’arrivée.

2) La Compagnie en question vous transmettra aussi le formulaire que vous devrez préalablement remplir (pour gagner du temps) et amener avec vous pour faire votre « On arrival Visa ». Si jamais vous n’avez pas le formulaire, il y en a de disponible à votre arrivée, mais vous serez nombreux à courir les feuilles et les crayons éparpillés.

3) Vous avez besoin d’une photo de type « passeport » 4 X 6 par personne.

4) Vous avez besoin de 25 $ US par personne. Assurez-vous d’avoir des billets US, car il n’y a pas d’ATM avant l’immigration. Vos billets doivent être assez neuf, pas déchiré et pas d’écriture.

5) À votre arrivée, vous suivez les indications « on arrival Visa », vous donnez votre lettre, vos documents remplis, vos photos, vos passeports et votre 25 US. Vous attendez patiemment (le stress n’existe pas ici!) et ils vont appeler votre nom en vous redonnant vos passeports. Vous pouvez ensuite aller vers l’immigration régulière et hop….Good Morning Vietnam ! 

L’arrivé :

Nous arrivions de Bali, une île qui vit du tourisme. Ici, à Hô Chi Minh, c’est la grande ville. L’aéroport est bétonné, les gens ont hâte de rentrer à la maison, tout le monde travaille 12 heures par jour…. Ce n’est pas un feeling de ville balnéaire ou tout le monde vous envoi la main ! Une fois qu’on a passé le processus de Visa et d’immigration, on récupère les bagages. Ensuite, il y a beaucoup de compagnies qui voudront vous vendre des cartes SIM. On savait que les prix de l’aéroport sont plus cher, mais au moins vous avez la certitude que la carte va fonctionner et quelqu’un vous aides à la configurer. Il faut s’assurer de prendre une carte SIM qui vous donnera du Data, mais aussi un numéro de téléphone avec un peu de temps d’antenne. Même si vous n’appellerez personne, ce numéro de téléphone vous aidera à configurer votre compte GRAB (alias ou UBER) et faciliter vos déplacements plus tard dans l’aventure. On a choisi Viettel et l’internet à fonctionner super bien partout au Sud du Viêtnam. Environ 20 $ pour avoir de l’internet presque illimité pendant 1 mois.
Puisque nous arrivions tard en soirée (21 h 30), nous avions décidé de prendre un hôtel tout près de l’aéroport. Une fois le processus fini, il était 23 h et croyez nous, vous n’avez pas envie de découvrir cette ville avec vos bagages à 23 h le soir ! Nous avions arrêté notre choix sur le Blue Sky Appartement. Petit appart très bien dans un grand complexe d’habitation. C’est simple, propre et sécuritaire. Vous avez accès à un gym et une piscine. C’est à 5 minutes de marche de l’aéroport. En sortant du terminal, regardez à votre gauche un bâtiment avec des balcons jaunes, et suivez ce chemin ! 75 $ CAD pour dormir à 5 minutes de l’aéroport….Un Deal !

Dormir :

HCMC est divisé en plusieurs districts. La première étape du planning est d’établir dans quel district vous voulez habitez. Puisque que nous voulions être loin du tourisme de masse, mais à distance de marche des attractions, nous avions arrêté notre choix sur le 4. Ce district commence de l’autre côté de la Saigon River en face du District 1. On a trouvé un super appartement dans une tour d’habitation. Il y a une épicerie, un resto et une agence de voyage réputé dans le lobby pour nous faciliter la vie. Le clou du spectacle, une piscine 270 degrés sur le toit du 26e étage. La vue est magnifique et nous a permis de comprendre le sens de la ville. L’appartement était sécuritaire, propre et bien équipé. Pour le prix, c’est un emplacement génial et très convivial. Icon 56 appartement \ réservé via Booking.com \ 49 $ CAD pour 3 adultes et 1 enfant 


Activités :

Il y a les classiques à HCMC que nous devions de faire, par contre on a aussi voulu essayé de trouver des activités qui conviendraient a tout le monde y compris Alexis. La chaleur est très présente, le smog est lourd et les déplacements laborieux. Il faut donc prendre notre temps pour apprécier cette ville sans chercher d’équivalence. Voici nos favorites et pourquoi

1 Cathédral Notre-Dame et Bureau de poste: Deux monuments historiques d’architecture française. Malheureusement, la Cathédral est présentement en rénovation et c’est impossible d’y accéder. Le bâtiment avait été construit à l’époque avec des matériaux entièrement importé de France. Le Bureau de poste est aussi très beau et il a joué une place tellement importante dans l’histoire. À l’époque, c’était le seul moyen de communication pour les Français expatrié en Indochine afin de parler avec leur famille. Aujourd’hui, il est toujours en opération. Nous en avons profité pour envoyer des cartes postales à nos super locataires et nos super voisins :). Étonnamment, il en coûte 24 000 Dong (1.5 $ CAD) pour envoyer une carte et ils l’ont reçu en moins de deux semaines !

2 Le district 1: L’ensemble du District 1 est très beau, des bâtiments coloniaux partout. Que ce soit des hôtels ou des bâtiments gouvernementaux, l’ensemble des buildings vous fera lever les yeux partout. Vous retrouverez même un pont piétonnier reliant le district 1 au district 4 dont l’architecte est nul autre que Gustave Eiffel, construit quelques années avant la célèbre tour Eiffel. Marchez sur la rue piétonne (ou presque!) Nguyen Hue et vous pourrez voir le palais municipal, la statue de Hô Chi Minh et le fameux « The cafe appartment ». Ce bâtiment étrange était à l’époque de la guerre un endroit pour héberger les hauts gradés américains. Suivant la fin de la guerre, les appartements sont devenus des logements sociaux et pour arrondir les fins de mois les locataires y ont ouvert des restaurants. Aujourd’hui, ils sont toujours sous l’avis d’éviction, mais le truc est tellement bien fait que c’est toujours ouvert. Les prix sont chers, mais ça vaut une visite, au pire seulement pour voir ce lieu mythique. Les escaliers du bâtiment parlent d’eux-mêmes J. Pour ceux voyageant avec les enfants, il y a même un McDonald sur cette rue avec une très belle terrasse (Alexis était très content.). Nous avons aussi découvert une belle micro-brasserie appelée « Pasteur Brewies ». Les prix sont beaucoup plus chers, mais l’ambiance est super cool et la bière excellente… Des fois, il faut se payer un luxe non ? !! Vous trouverez aussi la Bitexo Tower qui a longtemps été le plus haut building de HCMC, il y a un super skydeck au 60e étage ainsi qu’un bar et un restaurant. Malheureusement, faute de budget, nous n’y avons pas été, mais on imagine que la vue est magnifique surtout le soir. Dans cette tour, il y a aussi un cinéma très abordable avec des films en anglais, on en a donc profité pour aller voir Frozen 2 avec Alexis qui était très content de voir Olaf !


3 Game de Foot Viêtnam contre Indonésie en plein air sur la rue Nguyen Hue 
Les Vietnamiens adorent le Football. Nous étions tellement chanceux, il y avait un match de qualification pour la coupe du monde qui avait lieu à Hanoi. Ce match, opposant l’Indonésie au Vietnam, était diffusé sur d’immenses écrans géant au milieu de la rue Nguyen Hue. Il y avait des dizaines de milliers de fans, c’était totalement génial. Ambiance familiale, tout le monde mange partout, c’était la fête ! Quel beau moment nous avons vécu…Pendant un moment, nous étions Vietnamiens et non pas touriste. Nous avons fait la rencontre d’une étudiante qui parlait bien anglais, elle nous a recommandé d’excellents restos ce qui a influencé le reste de notre périple. Elle a même décoré Alexis et moi avec plein d’article pour supporter le Vietnam football team. Merci encore à toi 🙂

4 Street Food Tour : Ok, soyons honnête, nous étions vraiment intimidés par le street food. Il y en a partout, de toute sorte et c’est vraiment difficile de s’y retrouver pour nos pauvres estomacs d’occidentaux. On en a essayé beaucoup par nous-mêmes, mais à la fin de la semaine nous avions l’impression de ne pas être allé au bout du truc. Nous avons donc réservé un tour de soirée à moto pour faire la totale !
L’expérience était simplement dingue ! Nous avions réservé avec la compagnie Hanna Tour et nos deux guides ont été tellement généreux. On commence la soirée par vivre le trafic de HCMC à moto, ensuite, on sort de la ville pour apprécier la vue de loin, on observe la ville du haut d’une terrasse de 30 étages et ensuite, on attaque le streetfood. Nos guides nous ont sorti de notre zone de confort en nous amenant dans leur place secrète pour découvrir les spécialités locales dans plusieurs districts. À la fin de la soirée, on arrête dans un bar local pur boire de la Tiger sans fin….. Vraiment une expérience incroyable.

Hanna Tours / Saigon motorbike street food tour / 75$ cad par adultes et gratuit pour Alexis



5 Mangez, Mangez, Mangez !

HCMC est « all about food ». Les gens mangent du street food 365 jours par année… On se demande même s’ils ont des cuisines à la maison ! Voici donc nos coups de cœur, certain pourrait même justifier un aller-retour canada-Vietnam tellement les saveurs étaient parfaites.

  • Bun Thit Nuong Chi Tuyen : notre plus gros coup de cœur du voyage. Cet endroit nous avait été recommandé par notre nouvelle amie du football. C’est dans un quartier non-touristique, situé tout près d’une université. Quand on voit l’endroit de l’extérieur, on n’est pas trop certain, mais quand vous verrez le vas et viens devant le commerce vous savez que vous êtes au bon endroit. L’intérieur est très grand et très propre pour le genre d’endroit. Il y a un menu en anglais ce qui facilite beaucoup. C’est un incontournable tout simplement pour le « banh hoi thit nuong ». Environ 2.50 $ CAD par assiette (175C Co Giang, D1)
  • Bun Cha 145 : Lors de sa visite historique à Hanoi en 2016, Barak Obama avait choisi cet endroit pour aller manger du street food avec Antony Bourdain… Disons que cela donne un petit coup de pub à ton resto ! Maintenant, il y a quelque franchise à Saigon, Hanoi et Phu Quoc. Le resto ne sert qu’un seul plat, le Bun Cha. C’est de la viande mariné apprêté sous différentes formes servis avec des vermicelles de riz et un bouillon de sauce de poisson. L’assemblage est juste parfait et les saveurs explosent. C’est un détour obligé au moins une fois, ou deux :). Environ 2.50 CAD pour un plat (145 Bùi Viện, Phường Phạm Ngũ Lão, Quận 1, Hồ Chí Minh, Vietnam)
  • Wrap & Roll : je crois que c’est une chaîne de restaurants donc il y a des succursales à plusieurs endroits dans la ville. Chaque fois que nous y sommes allé, le restaurant était plein a craqué (bon signe). C’est l’endroit parfait pour se familiariser avec les ingrédients que vous retrouverez dans le street food partout, sauf que le menu est en anglais et il y a des images ! Selon son fondateur, l’idée de ce resto est de faire découvrir les plats typiques dans un seul restaurant abordable. Honnêtement, c’est vraiment réussi. Évidemment que ce n’est pas aussi authentique que la Grand-mère qui fait cela depuis 50 ans dans son stand, mais au moins c’est facile d’accès et très propre ce qui donne confiance les jours ou votre estomac vous enverras des signes.

6 Musée de la Guerre : Nous nous sommes beaucoup questionné à propos du musée de la guerre avec Alexis (5 ans). Suivant plusieurs lectures sur les blogs nous avions décidé de l’amené avec nous, mais de choisir les salles d’expositions en conséquence. Nous trouvions aussi que c’était une belle opportunité de lui montrer les vraies conséquences de l’utilisation des fusils (comme tous les petits garçons, il aime les fusils)…. Pour le volet éducatif, c’était réussi, car il a vu que les fusils ne sont pas des jouets maintenant. Il a même eu l’occasion de serrer la « main » d’un survivant qui a perdu ses 2 bras et une de ses deux jambes sur une mine antipersonnel. Ce moment nous a beaucoup ému, car sans aucune hésitation, il a tendu la main à cet homme même si physiquement, il était très différent des autres personnes qu’il a rencontré. On était bien fier de notre grand encore une fois ! Il faut comprendre que l’ensemble du musée est raconté avec l’œil du gouvernement du Nord (communiste), donc vous aurez une seule version de l’histoire, mais quand même, c’est à vous d’en juger après. Le musé commence avec l’exposition des avions, hélicoptères et autres appareils militaires américains. C’est dehors, c’est gros et impressionnant. Ensuite, vous pouvez visiter les anciennes prisons utilisées par les Américains pour capturer et torturer les combattants. L’endroit est terrifiant, surtout qu’ils ont mis des genres de mannequins pour le réalisme… Ce n’était pas nécessaire. Si c’était à refaire, je n’amènerais pas un enfant dans cette section. Ensuite, vous entrez dans le musée qui est divisé en 8 salles. Commencez par le haut, car l’histoire se déroule du 3e étage vers le rez-de chaussé en ordre. La plupart des salles sont convenables pour un enfant, sauf ceux sur l’utilisation des armes chimiques (gaz Orange). Il y a eu plus de gaz chimique utilisé pendant la guerre du Viêtnam que pendant la secondaire guerre mondiale, les images sont très difficiles à regarder, car ils concernent l’impact sur les enfants… Donc à éviter avec vos enfants en jeune âge selon nous. La fin du musée termine heureusement sur une note plus positive en parlant de la reconstruction, la décontamination des champs de mines et de la génération d’aujourd’hui. Environ 4 $ CAD par adultes et gratuit pour les enfants

7 Faire du Cyclo-pousse près de Nguyen Van Binh walking Street : Avant que tous les habitants possèdent une moto, le moyen de transport pour se déplacer en ville était le « cyclo-pousse ». Maintenant obsolète et seulement pour les touristes, ce moyen de transport reste quand même très cool selon nous ! Tout près du bureau de poste, vous trouverez une petite rue entièrement piétonne. C’est une rue de librairie et dédiée à l’art visuel. C’est un jardin de calme dans cette ville de fou ! Vous en aurez besoin pour votre équilibre de vie. On a pris des très bons Café Latte pendant qu’Alexis jouait dans le petit parc aménagé pour la créativité des enfants. L’occasion aussi de manger des « Cream Puff » trempées dans le café. Vous y reviendrez juste pour cela… Comme nous ! À la sortie de cette rue, vous trouverez des Cyclo-pousse, négociez au moins 5X à la baisse le prix original et vous pourrez aller à votre prochaine destination avec ce moyen de transport.

En résumé, HCMC est une ville incroyable, je crois qu’on aime ou qu’on n’aime pas ! De notre cote, nous avons adoré et nous avons d’excellent souvenir. Pour l’apprécier, il faut y rester quelques jours au minimum 3-4 nuits au moins.

Partir :

De notre côté, nous quittions pour le Cambodge après notre séjour à HCMC. Nous avions donc pris le temps de magasiner les compagnies de transport dans le quartier « «backpackerstreet ». Vous trouverez de tous les prix, nous avions arrêté notre choix sur Long Phuong Cambodia. L’employé parlait bien anglais, les bus sont climatisés et il vous aide à la frontière (on y reviendra dans le blog Cambodge!!). Environ 10 $ CAD par personne pour un trajet de 6 h 30 reliant HCMC à Phnom Penh.

Quelques Trucs :

  • Le Street food c’est intimidant, voici nos trucs :
    • Mangé à l’heure des locaux, comme cela vos plats seront chaud et moins de risque de contamination
    • Mangé aux endroits où il y a des gens comme vous. Cherchez des endroits où vous verrez des étudiants, des employés de bureau, des touristes, etc. Pas seulement des endroits fréquentés par les chauffeurs de taxi par exemple.
    • Lavez vos ustensiles avec une lingette humide par précaution. 
    • Si vous n’êtes pas sûr, passez votre tour. Il y plein d’options vous en trouverez d’autre
    • S’il y a des kiosques qui propose des plats végétarien ou sans gluten, cela vous démontre une minutie dans la préparation qui est bon signe
  • Téléchargez l’application GRAB. Cela vous permet de prendre une moto ou une voiture pour une fraction du prix d’un taxi. C’est sécuritaire et sans échange d’argent. Sérieusement, c’est vraiment utile pour se déplacer et très efficace.
  • N’hésitez pas à marcher. Si vous demandez à votre hôtel, ils vous diront toujours de prendre un taxi ou un GRAB. On dirait que personne ne marche dans cette ville ! C’est une excellente façon de rencontrer et parler aux gens (surtout avec un enfant).
  • Au moins 25 personnes nous on mentionner de faire attention à nos cellulaires et sac à dos. Les scooters passent rapidement et vol votre cellulaire ou vos sacs en bandoulière. Personnellement, on a rien vue en 7 jours, mais quand même, il semble que la menace soit réelle, car même les Vietnamiens eux même font attention!
  • Les Vietnamiens aiment les enfants, particulièrement ceux qui ont un visage pâle et les cheveux blonds ! Dans leur culture, toucher un enfant est un signe d’affection. C’est important de bien expliquer cela à vos enfants, car au début, c’est intimidant et inconfortable. Il faut seulement comprendre que pour eux, c’est vraiment leur façon de vous exprimer leur amour pour votre enfant. Donc il vaut mieux le savoir avant et faire de belle rencontre.
  • Les ATM de la compagnie CITYBANK vous permettre de retirer 6 millions de Dong à la fois, vous économiserez beaucoup sur les frais de retrait

–  Prochaine destination :

Vietnam Destination 2 : Le Delta du Mekong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close