Cambodge – Destination 1: Phnom Penh

Le Cambodge n’était pas sur notre liste originale de pays à visiter lors de ce voyage. Pour nous, voyage dois être égal à bord de mer ! C’est donc suivant la recommandation de plusieurs personnes ainsi qu’à la lecture de plusieurs blogs que nous avons décidé de considérer le Cambodge même s’il était loin des plages. Quelle bonne décision ! Ce pays est fascinant tant par son histoire ancienne (empire Khmer), que par son histoire plus récente et plus douloureuse (Guerre Civile et Régime des Khmers Rouge). Voir la très jeune population tenter de s’épanouir et être aussi généreuse avec les touristes, rend cette destination merveilleuse. C’est un pays en pleine expansion économique, il y a beaucoup d’investisseurs étrangers et de plus en plus de tourisme. C’est un pays de contraste où il semble s’y dessiner l’apparition de classe sociale bien distincte. Vous pouvez être dans un centre d’achat de grand luxe et 2 minutes plus tard dans un quartier traditionnel qui semble être pareil depuis 40 ans. Des édifices à la fine pointe de la technologie concurrence avec le street food le plus rudimentaire. Dans les campagnes, il semble que le temps se soit arrêté malgré qu’on perçoive bien l’avènement de la technologie. Quoi qu’il en soit, il y en a pour tous les gouts: nature, histoires, religions, modernité, paysages, etc.
Les traces du passé récent du Cambodge sont visibles partout et nous rappel a chaque jour à quel point l’équilibre social est fragile. Durant la guerre du Viêtnam, il s’est largué plus de bombe sur le Cambodge que pendant la 2e guerre mondiale au complet. Suivant la guerre civile qui a déchiré le pays dans les années 70, le régime des Khmer rouges qui s’est emparé du pouvoir par la force en 1975 a été au pouvoir 3 ans, 8 mois et 22 jours. Dans les campagnes, il semble que le temps se soit arrêté malgré qu’on perçoive bien l’avènement de la technologie. Partout au Cambodge, différents monuments historiques nous rappel ce genre d’événement et nous permet de réfléchir à chaque jour.
Heureusement, la population tellement résiliente et souriante semble vouloir regarder positivement vers l’avant ce qui rend ce pays s’y attachant.

S’y rendre :

Nous avions déjà traversé des frontières par voie terrestre, notamment entre le Brésil et l’Argentine, donc nous savions un peu à quoi s’attendre, mais encore une fois l’Asie a réussi à nous surprendre. Reprenons-le tout du début.
Pour un Canadien désirant se rendre au Cambodge, il faut un visa de touriste valide pour 3 mois. Pour obtenir ce Visa, il faut le faire à votre arrivée à un poste douanier (Aéroport ou terrestre) ou bien dans une ambassade du Cambodge. Ce ne sont pas tous les poste frontalier qui offre le Visa « on arrival » alors il faut se méfier lors de votre planification. Afin de faciliter le processus nous nous étions rendus à l’ambassade du Cambodge à HCMC pour faire notre visa à l’avance. Le coût officiel est de 30 dollars US et il y a un frais plus ou moins flou de 5 $ si vous le voulez en une journée (vous devez avoir des photos de type passeport en votre possession). La plupart des compagnies d’autobus qui traverse la frontière s’occupent de vous obtenir le visa au même prix (pas besoin de photos passeport dans ce cas)…. Maintenant à qui va le 5 $, on le saura jamais… Si vous voulez vraiment le sauver, je crois que vous pouvez, mais bonne chance!! Il y a toujours la possibilité de laisser votre passeport 3 jours à l’ambassade pour le sauver. Mais personnellement se départir de nos passeports n’était pas dans le top des meilleures idées.  Nous sommes donc dans le bus entre HCMC et Phnom Penh… Le guide vient récupérer les passeports de tout le monde, si vous n’avez pas votre visa, vous devez donner 35 $, si vous l’avez déjà 0 $. Arrivé aux douanes, toujours pas trop clair tout le monde se dirige avec le guide faire estampiller la sortie du Viêtnam…ensuite vous marchez dans une zone entre deux pays pour remonter dans l’autobus (toujours sans passeport). L’autobus continu sa route au Cambodge et vous arrête dans un resto à 5 minutes de la frontière. On est donc entré au Cambodge, on a rencontré aucun douanier, parlé à personne et surtout, on n’a pas de passeport….vraiment tout ce qui est déconseillé dans tous les guides de voyage. Tout le monde prend un lunch et on attend dans la confusion. Finalement, après 25 minutes le guide revient avec une pile de passeport et tout le monde a miraculeusement son Visa !!

Nous avions arrêté notre choix sur Long Phuong Cambodia. L’employé parlait bien anglais, les bus sont climatisés et il vous aide à la frontière. Environ 10 $ CAD par personne pour un trajet de 6 h 30 reliant HCMC à Phnom Penh. Il n’y a pas de toilette, mais l’autobus arrête à toutes les 2 heures pour une pause. Nous avons tout de même dû utiliser une bouteille d’eau vide pour Alexis. On vous laisse le soin d’imaginer la scène 🙂

L’arrivé :

L’autobus arrive dans un quartier pas très touristique près du stade olympique. Il y a des dizaines de Tuk-Tuk pour vous. GRAB fonctionne très bien à Phnom Penh, donc utilisez le pour connaître le bon prix pour négocier ou encore mieux pour réserver directement. De notre côté, l’hôtel nous avait envoyé un Tuk-Tuk donc pas de stress, le chauffeur nous fait donc passer sur l’avenue principale ou sont exposé les gigantesques monuments de l’indépendance au milieu des ronds-points. De soir, c’est super beau et cela nous donne un bon feeling sur la ville !

Dormir :

Nous avions arrêté notre choix sur une petite boutique hôtel dans un quartier résidentiel de Phnom Penh. Loin des gros hôtels, ce petit havre de paix s’appelle : Hôtel Corduroy. C’est une ambiance super simple avec une belle petite piscine dans le lobby. C’est vraiment une oasis en pleine ville, les chambres sont très grandes et super propre. Nous avions pris la chambre « familiale », il y avait donc un grand lit et un grand lit simple en retrait. Cette chambre a beaucoup de lumière avec des grandes fenêtres offrant une superbe vue sur la piscine. En sortant de l’hôtel, vous pouvez être sur la très tendance rue 308 en 2 minutes de marche ou bien dans le street food le plus local. L’avenue principale est toute proche, le bord de la rivière aussi…Il est possible de tout faire à pied depuis ce petit hôtel. Le déjeuner est excellent et servis à la carte. Vraiment un bel endroit avec du staff très gentil. Nous recommandons vraiment cet endroit en famille.

Hôtel Corduroy / booking.com / 74$ CAD chambre familiale 3 personnes avec déjeuner

Activités

Il y en a pour tous les goûts à Phnom Penh. Encore une fois, nous avons essayé de trouver un équilibre entre les visites historiques et les activités pour Alexis. C’est une grande ville, mais il est possible d’avoir un feeling de petit village à certains endroits, la campagne étant tout juste aux portes de Phnom Penh. Voici donc notre recommandation contenant certaines activités « classique » mais aussi de belle découverte avec enfants.

1 Preah Sihanouk boulevard: Phnom Penh étant aussi chargé d’histoire, cette avenue principale traversant une grande partie de la ville est aussi belle de jour comme de soir, exposant plusieurs statues historiques. Le jour, c’est une artère très importante pour la circulation, le soir, il y a autant de circulation, mais les statues sont tous illuminées et l’effet visuel est très différent. Les locaux utilisent cette promenade piétonnière centrale pour y prendre des marches ou même faire leur jogging. Les enfants jouent au foot, il y a du street food et de l’animation.

2 Palais Royal: Le palais royal est un monument imposant en plein cœur de la ville. Il y a présentement des rénovations dans une partie, mais il est possible de visiter une grande partie des bâtiments. Il en coûte 10 $US par adultes et gratuit pour les enfants. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup d’explication des différents bâtiments, donc nous avons dû cherchez sur Internet pour bien comprendre chaque monument. Il y a aussi l’option de prendre un guide privé pour 15 $US, mais nous ne l’avons pas fait. Les enfants peuvent courir un peu partout et s’amuser à voir les poissons dans les fontaines, mais après une heure tout devient du pareil au même pour eux. (et un peu pour nous aussi!)

3 Rue 308 – Boire un verre ou manger: Nous avons trouvé cette rue complètement par hasard en marchant le premier soir pour trouver un resto, c’est littéralement à 2 – 3 min à pied de l’hôtel. Plein de petits bars et restos dans une ambiance décontractée et festive. Loin d’être aussi dénaturé que les fameuse « pub street » qu’on retrouve en Asie, cette rue a beaucoup de charme. On retrouve une excellente pizzeria, des dumplings, du street food, de l’Indien et du Khmer. Beaucoup de résident étranger vont manger ou boire un verre, mais aussi beaucoup de locaux. Pour trouver cette rue, suivre les indications pour aller au resto chic « Malis », il fait le coin avec la rue 308.

4 Tour de vélo à Silk Island : Comme d’habitude, nous essayons d’éviter les « tours » organisés, mais quelques fois, on n’a pas trop le choix, il faut donc bien choisir et cette fois nous n’avons pas été déçus. Nous avions pris la compagnie Vana Adventure Travel pour faire un tour à vélo (25 km) des iles de la campagne situé tout près de Phnom Penh. Notre guide était étudiant en tourisme, parlait super bien anglais et était originaire de cette région. Il nous a expliqué la culture des fruits locaux, les métiers à tisser la soie artisanale, comment les habitants vivent, fait découvrir la campagne et goûter a plein de menus locaux. Vraiment une belle organisation, car nous pouvions partir à 14 heures (idéal avec enfant au lieu de 8 heures du matin) et nous étions revenu à 19 heures. Nous avons pu voir le coucher du soleil et l’effervescence de Phnom Penh le soir en campagne. Environ 50 $ CAD par adulte et gratuit pour Alexis. (Siège de vélo ou petit vélo disponible).

5 Prendre un cours de musique au Music Arts School : Une belle rencontre causée par le charme d’Alexis ! Au premier soir, nous arrêtons au Living Field restaurant, car il y avait de la musique Live. Alexis était un des plus grands fans de la violoniste et du guitariste. Puisque Clara, la violoniste, était originaire de Victoria en Colombie-Britannique, nous commençons à jaser ensemble. Elle nous invite ensuite à son école de musique pour des leçons de piano gratuite offerte afin de faire découvrir l’école. Nous décidons d’y aller ! L’endroit est magnifique, la leçon super agréable et une belle rencontre avec Clara, son conjoint et une étudiante française (Claire). On décide d’aller manger tous ensemble dans un endroit local qui fait la promotion de l’agriculture à la table. L’école de musique offre des ateliers de musique gratuite quelques jours par semaine en plus d’offrir des leçons plus complète à prix super abordable. Vraiment à découvrir ! https://www.facebook.com/Music.Arts.School/

6 Amusement & manèges pour enfants : Encore une fois toute une aventure nous attendais lorsque nous avons décidé d’amener Alexis au parc de manège sur Ko Phi (district de Phnom Penh). Comme c’était accessible à pied, nous sommes donc parties tous les trois vers cet endroit. En arrivant sur les lieux un vrai film d’horreur. Aucune lumière, des manèges à moitié laissé à l’abandon et une grande affiche indiquant quelque chose en Cambodgien. En regardant, on pense comprendre que le parc est déplacé à quelques coins de rue. Nous nous y rendons et finalement non rien du tout. On repart bredouille avec un Alexis qui a beaucoup de peine. Un nouvel apprentissage : ne jamais dire à Alexis où l’on s’en va, tout d’un coup que cela n’existe plus. Finalement, le jour suivant en effectuant notre escapade à vélo nous avons discuté de cette histoire avec le guide pour apprendre que le parc était déplacé très loin de ce district où l’on construit maintenant des tours à condo. Nous avons eu le plaisir de pouvoir s’y rendre à la fin de notre aventure à vélo. C’était un genre de fête foraine avec des manèges ludiques et drôlement organisé. Mais Alexis a eu un fun fou, c’est ce qui importait le plus. Côté sécurité, on repassera, mais si votre enfant comprend bien la consigne de se tenir fort ça ira J. Grosso modo le parc est maintenant situé près du Roasted Cofee (HWWG+W8 Phnom Penh). Voir  la carte ici-bas. Les manèges coutent environ 1$ par tour.

7 Rencontrer des amis au parc (playground) : Des parcs de jeu extérieurs, ce n’est pas ce qui manque à Phnom Penh. Surtout près du centre. Nos préférés : celui situé en bas de la colline de Wat Phnom et celui à la sortie du grand Palace. Alexis a pu rencontrer une foule de Cambodgiens toutes les fois où nous y sommes rendus. Des parcs très propres, clôturés et très sécuritaires. Beaucoup de place pour y prendre un lunch ou un café. 

8 Central Market : Le central market est d’une grosseur incroyable. On peut clairement s’y perdre. Si vous aimer les fruits sécher et les petits snacs de noix, c’est l’endroit idéal. Pour ce qui est du street food, après avoir vu les poulets se promener un peu partout derrière les cuisines nous avons opté pour autre chose à manger. Vous y retrouverez des tonnes d’idées pour de souvenirs. Un conseil: négociez. Le premier prix est au moins 3 à 4 fois trop cher. C’est un marché touristique mais aussi assez local. On peut s’y procurer à peu près n’importe quoi. De la bouilloire à la viande séchée.

9 AEON Mall : Lorsque l’on a besoin d’un petit coup de frais, c’est un endroit assez bien. Cela reste un centre d’achat, mais plusieurs activités sont disponibles pour les petits et les grands. Un parc de jeux intérieur très peu coûteux est situé au second étage de ce centre commercial. Les enfants peuvent profiter des glissades, d’une piscine de balle, de trampolines et d’un mur d’escalade pour 4 $ la semaine et 6 $ le week-end (entrée gratuite pour les parents). On y retrouve aussi un salon de quilles, beaucoup trop bruyant à notre goût nous n’en avons pas profité. Finalement, notre dernière trouvaille fut un centre d’amusement pour enfant, le Kidzoona. Nous l’avions cherché à notre première visite sans succès. Personne ne savait où cela se trouvait, c’était presque comme-ci on leur demandait de nous indiquer comment faire pour se rendre sur la lune. Finalement, cette aire de jeux se trouve dans le magasin Aeon au deuxième étage dans le coin des enfants. Il s’agit d’une aire de jeux où l’on peut jouer à prétendre être (pretend to play). Alexis a donc pu s’improviser comme cuisiner de burger ou de sushi et chauffeur de voiture de course. En sortant de ce petit air de jeux, on retrouve des arcades pour les enfants. On peut changer 1 $ en quatre jetons permettant de jouer. Nous avons bien rit. Par contre après-coup, on a trouvé que cela ressemblait à un mini casino et que cela pouvait inciter aux jeux et à dépenser. Au niveau éducatif questionnant, mais on a quand même bien rit. 


10 S21 museum : L’histoire plutôt récente du régime des Khmers Rouge est vraiment troublante, la visite de l’ancienne prison appelé « S 21 » l’est encore plus. Situé en plein cœur de Phnom Penh, cette ancienne école avait été convertie en prison de torture dès les premiers jours du régime. Vous pouviez y être emprisonné pour le simple fait de porter des lunettes. Seulement 7 survivants ont survécu sur aux moins 25 000 prisonniers. Le lieu est complètement bouleversant lors de la visite. Nous avions décidé de ne pas amener Alexis et J-Mich a fait la visite seul. Malgré l’horreur des lieux, l’organisation de cette visite est très bien. L’audio guide est vraiment très bien construit et offre la possibilité au cœur sensible d’écouter certains passages à l’extérieur des bâtiments. Il faut comprendre que la plupart des pièces ont été conservé intégralement suivant sa découverte par les Vietnamiens venus renverser le régime. C’est impossible de rester indifférent pendant la visite, mais l’organisation est faite dans le respect donc la visite en vaut vraiment le détour. 8 $ US pour la visite avec AudioGuide pour 1h30.

11 Wat Phnom : Petite colline située un peu au nord du centre de Phnom Penh elle abrite un petit temple à son sommet. C’est une belle petite montée à faire avec les enfants tout en parcourant les chemins remplis de sculptures de toute sorte. Aux sommets une des plus anciennes pagodes bouddhistes de la ville. La légende veut que cette pagode ait été construit en 1373 pour abriter des statues de Bouddha. C’est Daun Penh (Grand-mère Penh), une riche veuve, qui aurait découvert quatre statues du Bouddha dans un tronc d’arbre échoué sur les berges du Mékong et qui aurait inauguré ce lieu. Aucune trace de cette histoire pendant la montée. Mais cela reste tout de même une belle activité. N’oubliez pas le parc pour enfant tout au bas cela clôturera bien votre activité si enfant vous avez. 

12 Mangez, Mangez, Mangez !

– Living Field (Rue 308) : un des lieux les plus sombres de Phnom Penh s’appelle Kiling Field, c’est là que des centaines de milliers de personne ont été exécuté pendant le régime des Khmers Rouge. Ce resto s’appelle Living Field en mémoire à ce triste endroit, mais surtout puisque sa mission sociale permet d’intégrer les jeunes des campagnes désirant poursuivre leurs études tout en travaillant. Les étudiants vont à l’école de jour et peuvent travailler le soir en apprenant les métiers liés à la restauration. Ils ont même la possibilité d’y être logé décemment, gratuitement. L’endroit est super beau le soir offrant un décor décontracté, les plats très frais et vraiment bien réussi pour une bonne cause. Environ 6 à 8 $ CAD pour un plat grand format.
– Mama Wong’s Dumpling (Rue 308) : Un très gros WOW pour cet endroit offrant quelques tables a l’extérieur sur la rue animé. Très simple, mais trop bien réussi, des Dumplings sublimes fait sur demande et des soupes asiatiques à partager. Le personnel est très gentil et le fait de partager des tables avec d’autres personnes nous amène à faire de belles rencontres. Un très beau concept de restaurant à bon budget.  Environ 5 $ CAD pour un plat ou une soupe
– Piccola Italia Da Luigi (Rue 308) : Une bonne pizza, pas aussi bonne qu’à Ubud, mais tout de même, on a pu se régaler. Alexis, qui n’est pas un grand fan de pizza, s’est finalement laissé convaincre de manger une pizza marinara. On lui a promis (parole de chef Stephano Imbolt) que ça serait super bon. Donc, grâce à ce resto Alexis, mange de la pizza. Blague à part les prix était super bien et l’ambiance à l’extérieur sur les petites tables en bord de rue était agréable. De 5 à 8$ CAD pour une pizza large.
– Daughters of Cambodia (River Side) : ce petit café fut ouvert afin d’aider les femmes victimes d’exploitation sexuelle à mieux s’en sortir. La mission nous a touchés directement au cœur, car nous avons été témoins de plusieurs situations touchant cette clientèle. On ne s’étendra pas sur le sujet, mais de voir que des organismes viennent en aide à ces femmes et enfants nous a fait du bien. Le café était excellent et la bouffe aussi. Nous avons dégusté un gros tacos bols de salade (ben oui folle demaime) ainsi qu’un burger. La petite boutique du premier étage était aussi très sympathique. Tous les produits sont confectionnés par les femmes et le profit va directement pour elles. Faite toutefois attention à ce genre d’organisme. Renseigner vous bien, car avec l’aide humanitaire dans ce pays certaines personnes ont trouvé le moyen de faire des profits malsains sur cette bonne cause. Le café est situé en bord du Tonlé Slap donc une très belle vue s’offrira à vous.  De 5 à 8 $ CAD pour un plat.


En résumé, Phnom Penh a été une belle découverte pour nous. Nous ne sommes habituellement pas des fans des grandes villes, mais celle-ci nous a bien plus pour son côté plus tranquille en bord de fleuve et aussi pour toute la disponibilité des activités pour notre fiston. Nous avons extrêmement bien mangé dans cette ville. Toutefois, nous nous sommes un peu éloignés du street food et avons senti que l’on se « westernisait » un peu. Après l’épisode cinq jours sur le dos de Jean-Mich, nous avons été plus prudents. Contrairement à nos attentes, le Cambodge est beaucoup plus cher qu’on le pensait. La ville de Phnom Penh se développe à une vitesse fulgurante. De facto, les informations sur les blogs de voyage ne sont souvent plus à jour, et ce, rapidement. On a aussi eu l’impression que deux mondes sont présents dans cette ville.  

Partir :

Pour quitter la ville et continuer notre voyage au Cambodge, nous avons opté pour le bus entre Phnom Penh et Siem Reap. Nous avons choisi la compagnie Ibis Transport pour leurs bons commentaires sur les réseaux sociaux. Le service est très bien. La navette est venue nous chercher directement à notre hôtel. On vous offre une petite viennoiserie et des bouteilles d’eau dans un autobus propre, confortable et bien climatisé. Le voyage dure entre 6 et 7 heures avec des arrêts presque tous les 2-3 heures dans des endroits agréables. Il n’y a pas de toilettes à bord, mais compte tenu des arrêts tout a bien été à ce niveau. Le billet nous a coûté 20 $ CAD par personne. Peut-être un peu cher après réflexion, car il est possible de trouver du 16 à 17$ CAD, mais somme toute un bon service. 

Quelques trucs :

– La vie est très chère à Phnom Penh, il faut vraiment surveiller de près les types de dépenses, car il y a de très grandes disparités dans les prix souvent pour un service équivalent.

– GRAB fonctionne vraiment bien à Phnom Penh, l’utiliser nous as permis de payer le juste prix avec les transports ou bien s’en servir pour négocier avec les TukTuk dans la rue.

– Cœur sensible s’abstenir…Il y a malheureusement des scènes que vous voudrez effacer de votre mémoire à jamais après un visite à Phnom Penh …surtout si vous sortez un peu le soir. Serrez votre enfant dans vos bras et dites-leur que vous les aimez, qu’ils et qu’elles méritent toujours d’être respecté et que vous serez toujours là pour eux.

– La banque National du Canada a acheté il y a quelques années une grande banque cambodgienne. Vous verrez donc l’effigie de la BNC partout au Cambodge. Les guichets fonctionnent très bien (ils sont pareils qu’au Québec!). Si vous sortez plus de 100 $, vous aurez des billets de 100 $ US seulement. Par contre en vous présentant dans une succursale ils vous donneront des plus petites coupures sans frais.

– Pas besoin d’avoir des Riels (monnaie locale) car tous les commerces acceptent l’argent US sans pertes de change. 4000 Riels = 1 $ US. Les prix sont en US à peu près partout, mais le petit change, vous sera donné en Riels.

Prochaine destination :

Cambodge Destination 2 : Siem Reap

1 réflexion sur « Cambodge – Destination 1: Phnom Penh »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close